Histoire de cet établissement et de la famille FAURE-LERISSEL. Au 15 ème et 16 ème siècle Montfaucon du Velay était une ancienne place forte du roi de France, avec sa garnison de soldat et la défense des Catholiques face aux terres protestantes. Plusieurs foires dont quatre très importantes sont tenues chaque année. Ce petit village rayonne sur toute la région puisqu’on l’appelle aussi la « capitale du Velay d’au-delà des bois ».

Marché aux bestiaux

C’est un point de passage obligé pour de nombreuses caravanes transportant les vins et le sel du midi, les tissus de la vallée du Rhône, les bestiaux du Limousin … Différents chemins de pèlerinage passaient par notre cité fortifiée tel que les chemins de St Jacques de Compostelle, de St Régis et différents pèlerinages aux sources et intentions oubliées. Il y a même un tribunal royal qui juge les affaires courantes et prononce les exécutions capitales par délégation. De cette époque il nous reste une certaine ambiance, une certaine « noblesse ». Nous avons gardé notre chapelle Notre Dame et sa collection de 12 tableaux flamands véritable trésor artistique. Nos quartiers portent la mémoire d’une époque dont les murs évoquent notre histoire dans leurs noms et dans leurs pierres : les grands fossés, les nombreux prieurés, rue des petits et des grands fossés, faubourg St Régis, avenue des Cévennes, rue Notre-Dame, rue des pénitents, rue les remparts…. En 1860 dans ce village, faubourg St Claude, à l’époque des diligences et voitures…à cheval, il y avait une petite auberge qui était aussi une ferme pour les besoins de ses clients. Le travail était rude comme les temps. On pouvait « garer » la voiture dans la remise et faire manger les chevaux dans l’écurie. Vers 1890, Lerissel Antonin et son épouse Marie-Anne Pascalon prenaient la succession élevant leur famille au gré des foires toujours si populaires. Le père était aussi vendeur de moutons quand le travail venait à manquer. C’est lui qui fit « amener » l’électricité à la maisonnée. Petit à petit les automobiles remplaçaient les voitures à cheval et le petit train emmenait les poilus vers le front. En 1926 un bouleversement arriva : Les clients pouvaient disposer de « l’eau courante »dans les quatre chambres de l’auberge et comme les hivers étaient longs, le nouvel exploitant Pierre Faure fabriquait aussi des sabots pendant que son épouse Edith Lerissel s’occupait de la ferme toujours là. En 1943 la vieille auberge était rasée devenue trop petite pour le confort de sa clientèle, pendant ces deux années de guerre si dures, on servait les clients dans les 10 chambres de l’annexe et du restaurant provisoire. En 1945 le nouvel hôtel Faure – Lerissel était né, le même qu’aujourd’hui, avec ses fenêtres cintrées et sa façade en pierres bleues de la région. En 1959 la ferme mourrait par la traditionnelle enchère, elle était devenue incompatible avec l’activité touristique et l’époque. C’est un descendant de la famille Faure – Lerissel qui en 1962 prend la succession et en 1969 lance une indispensable rénovation du restaurant et des chambres. Reprenant ainsi la place libre que la ferme avait laissé. Dans les années 70, l’établissement de 32 chambres accueillait une clientèle d’été très importante ainsi que de nombreux groupes et repas de mariage. En 1985 l’actuel exploitant, toujours descendant de la famille Faure – Lerissel, se lance lui aussi dans un programme de rénovations. De gros travaux architecturaux et décoratifs ont permis à notre hôtel restaurant d’atteindre le classement 2 étoiles NN, deux cheminées deux cocottes logis de France mais aussi de respecter les nouvelles normes en matières de sécurités incendie et hygiène. Dans l’optique des normes « qualité Auvergne  » nous disposons ainsi de 9 chambres dont trois de style 1920 en trait d’union avec un riche passé. Année 2009. Quatre chambres ont été complètement refaites dans un style contemporain. Nous avons anticipé les normes sécurité incendie toujours en perpétuelle évolution. Notre amour pour la nature nous poussant vers l’écologie, nous avons installé un système de chauffe-eau solaire, ainsi qu’un tri sélectif des déchets avec compostage.

Année 2013, nous obtenons le classement 3 étoiles. Nouveau programme d’investissements en deux parties, qui consiste en premier à la restructuration et décoration d’une chambre et en second en la refonte complète du hall d’accueil, réception, de la montée d’escalier et des dépendances chambres.
Classement 3 étoilesNotre ardeur à faire toujours plus pour nos clients est intacte c’est notre ligne directrice.
Nous sommes fiers d’être la cinquième génération oeuvrant dans cette entreprise, ce qui devient très rare de nos jours…
Parce que l’histoire et le temps ne s’arrêtent pas, par amour d’une si belle région et d’un si vivant petit village, par principe et par nature, nous continuerons à vous accueillir chaleureusement comme tous nos aïeuls savaient si bien le faire.